chateau de mercy metz

Zoom sur le château de Mercy

Peut-être l’avez-vous déjà aperçu en allant à l’hôpital de Mercy, ou avez-vous déjà entendu parler de celui-ci, mais connaissez-vous son histoire ? Zoom sur l’histoire du château de Mercy, un édifice autrefois militaire.

Tout commence durant l’annexion allemande, Metz voit son architecture se transformer en style néo roman, néo gothique ou encore néo renaissance. Pour riposter, certains propriétaires francophiles vont se mettre à construire des édifices d‘inspiration française.

zoom mercy 001

Ainsi, le château de Mercy fut construit en 1905 par la veuve de Maurice du Coëtlosquet, un érudit français ayant pour projet la construction de ce château avant sa mort. De style français, une volonté de son propriétaire, l’édifice est construit par un architecte alsacien.

zoom mercy 002

Il est la propriété de la famille du Coëtlosquet jusqu’en 1914, où il finira occupé par l’armée prussienne durant toute la 1er Guerre Mondiale jusqu’en 1918 . Par la suite, le château redevient français en 1919.

A partir de 1919, l’édifice est habité par la famille Schneider qui en fera un élevage de bovins. Le propriétaire fit raser le jardin afin d’y mettre ses animaux à paître. Cela va durer jusqu’en 1938, date à laquelle il fit faillite. Le château est alors racheté par les Domaines

En 1940, la Moselle est de nouveau annexée par l’Allemagne et le château de Mercy devient un “Lazarett”, autrement dit un hôpital militaire pour l’armée allemande.

En 1945, le Reserv-Lazarett Metz II redevient français après la libération par les Américains en novembre 1944, il sera alors laissé dans un piteux état suite aux nombreux combats qui auront eu lieu à cet endroit.

En 1946, il accueillit la famille d’un gardien présent pour l’entretien ainsi qu’une colonie de vacances d’été pour les enfants de militaires. Celle-ci fermera à l’été 1952, la famille quant à elle, y demeurera jusqu’en 1954.

zoom mercy 003

De 1953 à 1967, durant la Guerre Froide, le château de Mercy va devenir le quartier général de la 1ere Division aérienne de l’Aviation royale canadienne (RCAF) afin de rapprocher ses militaires des 4 bases en construction aux alentours. Ils y logeront jusqu’en 1967.

zoom mercy 004

Suite au départ de l’Otan et de la RCAF en 1967, le château de Mercy va accueillir en 1968 l’Etat-Major de la XVIe Brigade Mécanisée qui s’y installe avec le 416e Bataillon de Commandement et de Soutien.

A compter du 1er juillet 1977, c’est le Commandement de l’artillerie de 1er Corps d’Armée — 6e Région Militaire et le 39e Escadron d’Artillerie de Corps d ‘Armée qui occupe le domaine de Mercy.

Puis, du 1er juillet 1990 à 1993, il accueille l’État-Major de la 1re Armée et enfin, celui de la Brigade de Renseignements et de la Guerre Électronique.

Et en 2000, le château est vendu à Metz Métropole et est aujourd’hui à l’abandon malgré les nombreux projets initialement prévus. De plus, dans le cadre de la préservation de l’édifice, le château de Mercy en 2019 est inscrit aux monuments historiques afin de ne pas être dénaturé.

SOURCE : Armées Zone Nord-Est @medium



PARTAGER CET ARTICLE :