departement moselle

Une Moselle toujours plus verte

Entre-temps, les choses ont considérablement évolué et “Moselle durable” a progressivement pris de l’ampleur, passant d’une initiative interne à la collectivité à une démarche plus large essaimant auprès de nombreux acteurs du territoire.
Conscient que l’enjeu ne s’arrête pas à la question écologique, la Moselle a rapidement choisi d’y intégrer les problématiques économiques et sociales pour proposer à ses partenaires une politique globale et cohérente face à des défis toujours plus complexes.
Une action au sein des services
À ses débuts, “Moselle durable” a d’abord permis de développer des actions au sein des services départementaux, dans une logique d’exemplarité de la collectivité. La démarche, déjà perçue dans une approche globale du développement durable, s’est concentrée sur les ressources humaines et le bien-être des agents. C’est ainsi qu’est né un premier plan d’actions pour les années 2014-2018. Fondé à la base sur cinq objectifs (la biodiversité, la production et la consommation responsables, le réchauffement climatique, le bien–être et la cohésion sociale et territoriale), il a finalement repris à son compte les dix-sept objectifs du développement durable établis par les Nations unies. Ce plan permis, entre autres, d’expérimenter le télétravail, d’abord auprès de cinquante agents, avant de l’élargir, permettant au Département d’être rapidement opérationnel quand il a fallu s’adapter à la crise sanitaire. 
D’autres mesures ont été mises en place comme la gestion des déchets, avec un tri plus poussé, un accent mis sur les économies d’énergie ou encore l’achat de véhicules électriques. Des clauses environnementales ont également été intégrées aux marchés publics (près de soixante en 2020) complétant des dispositions sociales, comme l’obligation de réserver un certain nombre d’heures à l’insertion de personnes en situation de fragilité.
 
Un développement au sein des collectivités
Après la mise en place de mesures internes, un nouveau plan a vu le jour pour la période 2020-2025. Celui-ci inscrit la démarche “Moselle Durable” à l’échelle territoriale en ciblant notamment des actions au sein des collectivités locales. Un appel à projets a par exemple été lancé auprès de ces dernières afin de les inciter à participer à la Semaine européenne du développement durable, manifestation visant à sensibiliser le grand public aux enjeux environnementaux. En 2019, 8544 euros ont ainsi été alloués à 9 manifestations organisées par des communes ou intercommunalités tandis que trois projets ont été financés en 2020 pour 2640 euros. Un chiffre plus faible qui s’explique par les nombreuses annulations dues à la crise sanitaire. Le Département accompagne également les collectivités dans leurs projets d’amélioration du cadre de vie à travers des actions de conseil individuel et collectif avec la mise en place d’un programme d’animations, et depuis 2021, via un dispositif d’aide aux micro-projets. Les clauses sociales et environnementales, déjà présentes dans les marchés publics du Département, sont également encouragées à un échelon plus local. L’idée est ici de généraliser les bonnes pratiques déjà expérimentées au niveau départemental.
Le collège, rouage important de “Moselle Durable”
Sous la responsabilité du Département, les collèges sont au coeur du plan 2020-2025. Si de nombreuses initiatives ont été prises telles que le “défi Vélo, j’y vais”, la participation à “Plaisir à la cantine” ou l’installation de poulaillers, le plus grand chantier est la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les 71 cantines du territoire. Passé de 138 à 93g inférieur à la moyenne nationale. Les déchets alimentaires sont de plus en plus valorisés soit grâce à des unités de compostage (treize unités installées dans dix collèges) ou par méthanisation dans les établissements situés sur le territoire du Sydeme (Syndicat des déchets ménagers de Moselle Est). Les élèves, sont eux aussi associés au dispositif puisque des tables de tri et des bars à salades, où chacun peut se servir comme il le veut du moment qu’il termine son assiette, ont fait leur entrée dans certaines cantines. Une manière de responsabiliser les collégiens et de les rendre plus autonomes tout en les sensiblisant à la lutte contre le gaspillage.
La biodiversité est également l’un des axes privilégiés avec le déploiement de 310 équipements (nichoirs, hôtel à insectes) dans 39 collèges mais aussi des animations de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) ou la gestion différenciée des espaces verts.
 
L’énergie entre en scène
Pour associer le public au développement durable, l’association Moselle Arts Vivants devrait investir le site du Moulin de Buding les 11 et 12 septembre pour le Green Festival. La première édition de cette fête de la nature devrait s’intéresser aux questions de l’énergie et mettre en avant des alternatives aux modèles existants. Une installation à énergie humaine, composée d’une dizaine de vélos, permettra ainsi au public de créer de l’énergie. Tous les 10 watts/heure produits par le public, un arbre sera planté en Moselle. Spectacles, ateliers et installations compléteront le week-end.

Version du

26 avril 2021

Divers

Publication originale intégrale : moselle.fr



PARTAGER CET ARTICLE :