mont saint quentin moselle

Mont Saint-Quentin, le plan d’action

Le Mont Saint-Quentin, espace de nature, de randonnée et d’Histoire. Le site, classé Natura 2000, s’étend sur 6 communes de la métropole : Lessy, Scy-Chazelles, Longeville-lès-Metz, le Ban-Saint-Martin, Plappeville et Lorry-lès-Metz. Les investissements, effectués et à venir, visent à rendre le Mont Saint-Quentin site plus accessible et à sécuriser ses 66 ouvrages.

La mise en sécurité du site est un des volets du plan de gestion, adopté en 2016.

L’ensemble des fortifications, classé Monuments historiques, s’étale sur 123 ha, est réparti en deux sites :

  • au Sud, l’ensemble Saint Quentin, qui comprend entre autres les forts Girardin et Diou,
  • au Nord, l’ensemble Plappeville, qui comprend entre autres le fort de Plappeville.

Un balisage a déjà été mis en place sur l’ensemble du périmètre des fortifications pour prévenir de risques engendrés par la vétusté des ouvrages (risques de chute, d’éboulement…).

À ceux-ci s’ajoutent les risques causés par les travaux menés dans le cadre de la sécurisation du site, pour lesquels des moyens de signalisation et de communication supplémentaires ont été déployés :

  • Balisage autour de chaque ouvrage en cours de traitement
  • Pose d’un panneau informatif à l’égard des usagers sur le site de la base vie
  • Pose de panneaux et signalisation informatifs (130 panneaux d’interdiction, 4 panneaux d’information au grand public, près de 10 barrières pour limiter les accès aux véhicules, …)
  • Passage régulier des services de la métropole (ronde de la brigade mutualisée),
  • Information régulière réalisée par la métropole (conférence de presse, information internet, panneaux…)
  • L’organisation des travaux par zone géographique pour condenser les zones les plus « à risques »

Les consignes de sécurité sont les mêmes que pour tout autre chantier. Elles se combinent aux règles de base du site, à savoir une interdiction de pénétrer sur ledomaine privé :

  • Interdiction de dépasser les rubalises ;
  • Interdiction de monter sur les échafaudages ;
  • Interdiction de pénétrer sur le site de la base vie ;
  • Interdiction de quitter les sentiers ;
  • Interdiction de stationnement devant les barrières d’accès au site.


PARTAGER CET ARTICLE :