Metz Torii, le come-back de la convention geek et manga

Metztorii, la convention geek de Metz, fait un retour remarqué. Après une période COVID, la convention a des airs de phénix.

Crash, trait-plat et reboot

Après une édition “COVID” qui avait des airs d’acharnement thérapeutique avec une édition annoncée, reportée, maintenue dans un torrent d’annulations pour être finalement enterrée à quelques jours près. La pandémie n’a bien sur épargné aucun secteur, celui de l’événementiel encore moins. Mais l’ “édition COVID” laissait transparaître plus le désarroi que l’enthousiasme, avec des invitations presse et des annonces qui criaient d’avantage le maintient désespéré que le contenu. Le public était sceptique, la presse ne relayait plus les annonces trop ambitieuses pour le contexte, à raison. De fait, s’il y avait un rendez-vous à ne pas manquer, c’était celui-ci. Plus qu’une nouvelle édition, MetzTorii devait offrir à son public un rendez-vous fort et riche. Il fallait faire table-rase de cette période et faire une démonstration de compétence, une démonstration de force même. Le phénix y avait laissé des plumes, il pouvait renaître tout feu tout flammes, étincelant. Y parviendrait-il ?

Succès déverrouillé : “I’ve got balls of steel”

L’équipe de cette cinquième édition de MetzTorii a fait du beau, du grand, du fort. Les portes du parc des expositions passées, le constat est rapide : la convention est dense, riche, hétéroclite. Elle ridiculise même ses précédentes éditions. Parole de geek, si vous voulez savoir si un événement fondamentalement culturel mérite d’être vécu, regardez son public. Le public était là, jamais autant de cultures, cultures alternatives et sous-cultures ne se sont agglutinées à Metztorii. Partout des artistes, des associations culturelles, des collectionneurs, des commerçants, des artisans, des guests. Partout du cosplay, du fursuit. Partout des stands du bout de la France comme du bout de la rue. Une force de cette convention, c’est de trouver l’équilibre avec des stands d’acteur locaux, on peut notamment noter la présence du salon de thé otaku “Manga-T” ou de la librairie BD et Manga “Momie”.

Be our guest

MetzTorii a toujours reçu des invités. Une poignée de comédiens et youtubers dans sa première édition. Puis des comédiens de doublages, des musiciens des comédiens-auteurs ont gonflé les rangs des invités de la convention sur les éditions suivantes. Le casting devient plus vaste avec des talents français et internationaux. Quelques 10 000 visiteurs deviendront 15 000 puis 20 000 geeks et otakus à visiter Metztorii. Si le nombre de visiteurs est fonction de la masse et de la diversité des guests, cette cinquième édition devrait atteindre un nouveau record de fréquentation. La liste d’invités de cette édition est tout bonnement bluffante : artistes japonais, youtube-game français, doubleurs, chanteurs, illustrateurs, comédiens, artistes. PV Nova Marcus, Christophe Lemoine, Jean Robert Lombard, Patrick Borg, Thierry Wermuth Lightning pour n’en citer qu’une poignée.

Des rencontres

C’est un aspect à ne pas négliger dans un festival culturel. Les guests, les conférences, les dédicaces sont des espaces à soigner. Échanger quelques mots, s’offrir un livre ou une affiche à faire dédicacer fait partie de l’expérience. MetzTorii est parvenu à réserver des espaces passants fonctionnels, sauf le seul espace de conférences assez triste. Cette seule fausse note ne saurait ternir la partition. MetzTorii parvient a structurer sa convention. D’un côté, les exposants artistes, makers, collectionneurs, … De l’autre côté, des stands plus mercantiles, qui s’inscrivent bien dans le thème général de MetzTorii. Plus encore, MetzTorii créé la rencontre entre ses visiteurs, qui échangent sur leurs meilleurs tips make-up pour leurs cosplays et se prêtent au jeu de poser pour des photos. Plusieurs événements se sont également rencontrés. Démonstration du succès de la convention autant que cumul dommageable de deux événements à forte attraction, le parking affichait complet, des bouchons se sont formés jusqu’à l’ENIM et les files piétonnes rejoignaient la fête foraine au parc des exposition. La foire de Mai rencontrant la convention MetzTorii, il fallait s’armer de patience pour accéder au lieu ou le quitter.

End of line

Pour conclure, cette cinquième édition est une réussite. Elle démontre autant qu’elle laisse présager, que ce soit en densité, en programmation ou en surface.



PARTAGER CET ARTICLE :

A propos de l'auteur