Metz Plage dans les années 30

Metz Plage 1930

Dans les années 30, Metz avait déjà Metz Plage, ce qui fait de Metz Plage la plus ancienne plage urbaine de France.

En 1934 la ville de Metz a décidé de construire des bassins sur la Moselle à proximité de la piscine du Luxembourg. Grâce aux congés payés, en 1936, les messins ont dès lors le temps pour se détendre seul, en famille ou entre amis. C’est ainsi qu’est née l’aventure Metz Plage

En bord de Moselle, tout près de la piscine du Luxembourg, deux bassins avec plongeoir, une fontaine, un bar accueillait les messin(e)s. Suite à une série d’inondations, le site ferma en 1984.

A cette époque, le journal ne manque pas de détails et d’éloges :

Les efforts de la municipalité pour doter la ville de Metz d’une plage digne de ce nom, se voient couronnés aujourd’hui par l’ouverture de ce qui, dérénavant, sous le nom de Metz-Plage, fera l’agrément du public messin et constituera, sans nul doute, un centre d’attraction de nombreux étrangers.

Entre le pont des Morts et le pont de Thionville, là où, au début de la saison encore, les rive désertes de la Moselle demeuraient empreintes d’une beauté quelque peu sauvage, le promeneur étonné se trouve aujourd’hui en face d’une {illisible} comme par enchantement dans l’espace de quelques mois.

Au terme d’une large allée d’accès mouchetée d’ombres, le scintillement de deux vastes bassins met une tache claire dans les bouquets de sombre verdure. Leur blancs revêtements, leur alimentation en eau préalablement filtrée, donnent au nageur, avec l’agrément d’une installation en plein air, tous les privilèges réservés ordinairement aux seules piscines couvertes.

Puis, doucement sétageant sur la rive, leur ligne sobre s’estompant dans un envahissement de vasques fleuries, les installations accessoires, telles que verstiaires et douches, garantissent par leur nopmbre et leur agencement un confort absolu.

Un bar, largement dégagé vers les bassins et surmonté d’une spacieuse terrasse, invite à satisfaire les exigeances du corps fatigué par un exercice salutaire entre tous.

Le plaisir des tout petits est assuré apr des emplacements spécialement réservés pour eux et où ils pourront prendre leurs ébats dans le sable et dans l’eau.

Un par à voiture enfin, d’une superficie de près de mille mètres carrés, permet à l’automobiliste de ne quitter sa voiture qu’aux portes de l’établissement.

Un vrai régal pour le sportif, cet ensemble, par sa conception architecturale moderne et sa situation dans un cadre de verdure fleurie, constitue en outre, pour le simple curieux, un décor idéal pour passer quelques heures agréables dans une atmosphère de grand air et de lumière, loin des trépidations et des exigeances absorbantes de notre existence mouvementée.

Le public messin ne voudra donc pas se priver du plaisir de prendre possession, ce samedi 7 juillet, d’un domaine créé à son intention par une municipalité toujours soucieuse de son bien-être et du prestige de notre vieille cité.

Notre communauté fait remarquer que les clichés où le building Sainte-Barbe est présent datent des années 60, merci à Claude B. pour sa précision éclairée.
Pour en apprendre plus, Emmanuel S. dédie un chapitre à Metz Plage dans l’ouvrage Metz nostalgie aux éditions des Paraiges.

Archives municipales – 4DCGI



PARTAGER CET ARTICLE :
Avatar

@Metz Métropolitain

Metz Métropolitain, le magazine indépendant couvrant l'actualité, les événements, les découvertes des communes de Metz et sa Métropole, de Moselle, de Lorraine, du Grand Est. Metz Métropolitain est le portail pensé par vous, créé pour vous.