patissiers moselle

Les stars de la pâtisserie viennent en Moselle

La Moselle accueille 4 grands noms de la pâtisserie pour un évènement inédit les 1er et 2 octobre. 

Michael Bartocetti, Angelo Musa, Nicolas Paciello et François Daubinet sont des pâtissiers de grand talent et, surprise, … ils sont aussi mosellans !

De bons ingrédients, de la créativité, du savoir-faire… Tout est réuni pour mettre en avant une filière qui a su faire émerger de nombreux et talentueux professionnels, dont 4 noms reconnus dans la pâtisserie française aujourd’hui.

Michael Bartocetti, François Daubinet, Angelo Musa et Nicolas Paciello ont tous une histoire avec la Moselle. Ils sont aujourd’hui à la tête des plus grandes maisons à Paris et reviennent en Moselle pour partager leur passion avec les mosellans.

Sur 2 jours, à la Foire internationale de Metz, les pâtissiers vont se livrer à 8 démonstrations en live, accessibles gratuitement au public, suivies de rencontres.

Cet évènement est l’occasion de promouvoir la filière pâtisserie en Moselle, qui a su faire émerger de nombreux talents et qui séduit de nombreux jeunes dans leur projet professionnel.

­ Ils nous font la joie de quitter (momentanément !) les ateliers du Georges V, du Plaza Athénée ou de CinqSens Paris pour revenir en Moselle pour 2 jours de démonstrations et de dégustations, et se faire la preuve que le talent des mosellans n’a pas de limite. Pour les rencontrer, rendez-vous à la Foire Internationale de Metz, les 1er et 2 octobre, dans le chapiteau de la Chambre de Métiers.

LES PÂTISSIERS DE MOSELLE

ANGELO MUSA

Auréolé des titres les plus prestigieux, Champion du monde de la Pâtisserie en 2003, et Un des Meilleurs Ouvriers de France en 2007, le Chef Pâtissier Exécutif de l’Hôtel Plaza Athénée est l’auteur de techniques artistiques qui ont marqué l’histoire de la profession.

Véritable électron libre, il redéfinit sans cesse les contours de sa pâtisserie pour en faire naître un genre nouveau, alliance de sa passion et de son expertise. À la jonction des goûts sublimés, d’accords magnifiés, et de visuels pensés, il insuffle une force créative pour révéler une synergie des matières, des textures et des flaveurs uniques.

Originaire de Nancy et jeune passionné par la gastronomie, il effectue sa formation à l’école hôtelière Raymond Mondon à Metz avant de se spécialiser en pâtisserie. Il effectue alors un stage chez Claude Bourguignon à Metz, une véritable révélation ! Cette expérience et cette rencontre furent un tournant qui lui a permis de se réaliser et de se lancer pleinement dans une carrière qui l’a emmené chez les plus grands parmi lesquels la maison Oberweis au Luxembourg ou bien encore chez le MOF Pascal Caffet. Aujourd’hui, Angelo est également à la tête de sa propre pâtisserie au sein de Harrods à Londres.

FRANCOIS DAUBINET

À 34 ans, François Daubinet, né à Thionville en Moselle, est l’un des chefs pâtissiers les plus plébiscités de sa génération. Après huit ans de formation en pâtisserie auprès des Compagnons du Devoir, il s’envole vers les États-Unis chez Financier Pâtisserie, une institution new-yorkaise. Il rentre à Paris faire ses armes de pâtisserie étoilée et de palace auprès de Jérôme Chaucesse à l’Hôtel de Crillon, puis de Christophe Michalak au Plaza Athénée. Il devient ensuite le bras droit de ce dernier au lancement de la Michalak Masterclass.

Mais c’est en 2015 que François Daubinet se fait remarquer, devenant le chef pâtissier de l’incontournable table gastronomique parisienne Le Taillevent.

En 2017, il prend la direction de la création sucrée internationale de la maison Fauchon, insufflant un vent de liberté et d’innovation. Il réinvente la signature pâtissière de cette institution, avec ses lignes épurées et ses recettes audacieuses. Aujourd’hui, ce passionné d’art contemporain cultive l’envie de présenter des projets personnels qui lui tiennent à cœur, notamment dans les domaines artistiques et la création sur mesure.

NICOLAS PACIELLO

Nicolas Paciello découvre sa passion pour la pâtisserie aux côtés de sa maman, dans sa ville natale d’Oeting, une petite ville de Moselle. À 14 ans, il décide de concrétiser sa passion et consacre alors tout son temps à la pâtisserie. C’est après avoir obtenu tous ses diplômes de pâtisserie avec succès qu’il part vivre l’aventure parisienne.

Il fait ses débuts chez Fauchon, auprès de Christophe Adam, puis continu son ascension en tant que sous-chef au Crillon, sous la houlette de Jérôme Chaucesse. Il rejoint ensuite Benoit Couvrand à l’occasion de l’ouverture de la pâtisserie Cyril Lignac et devient, par la suite, sous-chef au Prince de Galles. Nicolas Paciello prend pour la première fois le rôle de chef pâtissier à la Réserve Paris auprès de Jérôme Banctel.

Il décroche ensuite une deuxième étoile Michelin aux côtés de Stéphanie Lequellec pour le restaurant La Scène. C’est en 2019 qu’il devient chef-pâtissier de l’Hôtel Barrière Le Fouquet’s Paris. Nicolas Paciello s’est ainsi enrichi, tout au long de son parcours, auprès de prestigieux chefs et grandes maisons où il a pu apprécier sa liberté d’action et de création.

MICHAEL BARTOCETTI

Talentueux et créatif, Michael Bartocetti est avant tout un chef engagé et responsable. Choisissant lui-même ses producteurs, il privilégie de petites exploitations à la production durable et à l’agriculture raisonnée.  Epris de goût et passionné du produit, qu’il   sélectionne   de   saison, il   s’inspire   de   la   nature   pour   créer   ses   desserts. Juste cuisson, parfait assaisonnement : l’univers de Michael Bartocetti emprunte le lexique de la cuisine et en insuffle les codes dans chacune de ses créations. Peu sucrée, sa pâtisserie est audacieuse et gourmande. « C’est d’abord un ingrédient, son goût, qui nourrit mon imagination et me donne l’envie de le travailler. Amoureux du bon produit, ma plus grande fierté lorsque je cuisine consiste à le sublimer sans jamais le dénaturer pour en obtenir les saveurs les plus délicates et harmonieuses ».

Originaire de Thionville, et plongé dans la gastronomie depuis son plus jeune âge, Michael Bartocetti passe son enfance à arpenter les cuisines des deux restaurants familiaux. Auprès de son père Chef de cuisine, il observe les gestes, s’imprègne des odeurs et s’initie au goût juste. La rencontre d’amis pâtissiers de ses parents, qui lui communiquent l’amour du métier et les valeurs qui lui sont inhérentes, sonne comme un déclic :  il sera pâtissier.



PARTAGER CET ARTICLE :