ministere sante

Investigation de cas groupés de syndrome hémolytique et urémique (SHU) et d’infections à E. coli producteurs de shiga-toxine (STEC) en lien avec la consommation de pizzas Fraîch’Up de marque Buitoni®. Point de situation au 25 avril 2022.

Santé publique France et le Centre national de référence (CNR) E. coli et son laboratoire associé (Institut Pasteur, Paris, et Laboratoire de microbiologie de l’hôpital Robert Debré, Paris), en lien avec la Direction générale de l’Alimentation, la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes, et en coordination avec la Direction générale de la Santé,  investiguent depuis le 10/02/2022 une augmentation du nombre de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) pédiatriques et d’infections à Escherichia coli producteurs de Shiga-toxine (STEC).Les investigations épidémiologiques, microbiologiques et de traçabilité menées depuis cette date ont confirmé un lien entre la survenue de ces cas groupés et la consommation de pizzas surgelées de la gamme Fraîch’Up de marque Buitoni contaminées par des bactéries STEC. Le 18/03/2022, l’entreprise a procédé au retrait-rappel de l’ensemble des pizzas de la gamme Fraîch’Up, commercialisées depuis juin 2021 et les autorités ont demandé aux personnes qui détiendraient ces pizzas de ne pas les consommer et de les détruire.Le nombre total de cas de SHU en lien avec la consommation de ces pizzas semble se stabiliser depuis le retrait-rappel.Cas de SHU en France : point de situation au 25/04/22Au 25/04/2022, 55 cas confirmés ont été identifiés, dont 53 sont liés à des souches STEC O26, et 2 à des souches STEC O103. Ces 55 cas sont survenus chez 54 enfants et 1 adulte, ayant présenté des symptômes entre le 18/01/2022 (semaine 3) et le 25/03/2022 (semaine 12) (figure 1). Le pic épidémique se situe en semaine 7 (14/02 au 20/02) et en semaine 9 (28/02 au 06/03), avec 10 cas chacune de ces semaines.Ces 55 cas sont survenus dans 12 régions de France métropolitaine : Hauts-de-France (12 cas), Ile-de-France (9 cas), Nouvelle Aquitaine (8 cas), Pays de la Loire (7 cas), Bretagne (6 cas), Grand Est (3 cas), Auvergne-Rhône-Alpes (2 cas), Occitanie (2 cas), Provence-Alpes-Côte d’Azur (2 cas), Centre Val-de-Loire (2 cas), Bourgogne Franche-Comté (1 cas) et Normandie (1 cas) (figure 2).Les 54 enfants malades sont âgés de 1 à 17 ans avec un âge médian de 7 ans ; 24 (44%) sont de sexe féminin ; 47 (87%) ont présenté un SHU, 7 (13%) une gastro-entérite à STEC. Deux enfants sont décédés. L’adulte n’a pas présenté de SHU.Figure 1 – Courbe épidémique : nombre de cas confirmés de SHU et d’infections à STEC, par semaine de début des symptômes – France métropolitaine, semaines 3 à 12, 2022 (N=53 : semaine de début des symptômes non précisée pour 2 cas)Figure 2 – Distribution géographique des cas confirmés de SHU et d’infections à STEC (N=55) en lien avec la consommation de pizzas Fraîch’Up de marque Buitoni®, par région de résidence France métropolitaine, semaines 3 à 12, 2022Consultez les points précédentsInvestigation de cas groupés de syndrome hémolytique et urémique (SHU) et d’infections à E. coli producteurs de shiga-toxine (STEC) en lien avec la consommation de pizzas Fraîch’Up de marque Buitoni®. Point de situation au 13 avril 2022. (actualité du 14/04/22)Investigation de cas groupés de syndrome hémolytique et urémique (SHU) et d’infections à E. coli producteurs de shiga-toxine (STEC) en lien avec la consommation de pizzas Fraîch’Up de marque Buitoni®. Point de situation au 6 avril 2022. (actualité du 07/04/22)Cas graves de syndrome hémolytique et urémique (SHU) chez l’enfant : de nouveaux cas signalés, les autorités sanitaires rappellent les conduites à tenir (communiqué de presse du 30/03/22)Cas graves de syndrome hémolytique et urémique (SHU) chez l’enfant : retrait – rappel préventif de lots de pizzas surgelées Fraîch’Up de la marque Buitoni en raison d’une possible contamination par la bactérie Escherichia coli O26 (communiqué de presse du 18/03/22)Point sur les investigations en cours concernant des cas graves de syndrome hémolytique et urémique (SHU) chez l’enfant. Rappel des recommandations de prévention des risques alimentaires (communiqué de presse du 12/03/22)Investigations en cours de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) pédiatriques et recommandations sanitaires (communiqué de presse du 25/02/22)

Publication originale intégrale : santepubliquefrance.fr



PARTAGER CET ARTICLE :