Il y a 142 ans, la Cathédrale Saint-Etienne de Metz en proie à un incendie

La cathédrale Saint-Étienne de Metz, cathédrale catholique du diocèse de Metz, est non seulement la cathédrale de France ayant la plus grande surface vitrée (près de 6 500 m²), mais également celle qui présente les plus grandes verrières gothiques d’Europe, de ce fait, elle sera surnommée “Lanterne de Dieu” par le Chevalier de Bard, archéologue et écrivain français, inspecteur des monuments historiques à partir de 1834. c’est la troisième plus haute de France, après celles d’Amiens et de Beauvais et figure parmi les dix cathédrales les plus visitées de France.

Sa construction s’étend sur pas moins de trois siècles, initialement un sanctuaire entre le cinquième et le dixième siècle, puis une basilique ottonienne du dixième siècle au treizième siècle, l’emplacement actuel de Saint-Etienne fut historiquement un lieu de culte, pour accueillir une Cathédrale gothique du treizième au seizième siècle. Dès lors, le bâtiment évoluera, perdant son portail néoclassique de Blondel conçu en 1764 ou changeant de style architectural pour le néogothique de 1874 à 1903.

Dessin d’Hubert Clerget de l’incendie du dimanche 6 mai 1877

En 1866, la Moselle est annexée par la Prusse. La Prusse est désormais un état qui s’étend de la Moselle à la Baltique sur la quasi-totalité du nord de la Confédération germanique. Le samedi 6 mai 1977, Un grand feu d’artifice est tiré depuis le toit de la Cathédrale Saint Etienne, en l’honneur de l’Empereur, qui visite pour la première fois la terre annexée. Les conséquences seront désastreuses.

Le lendemain, dimanche 7 mai, à 4h du matin, les habitants sont alertés par les cloches du tocsin, toute la toiture de l’édifice est en flammes. Une fois l’incendie maîtrisé, il ne reste plus rien de la toiture. Le matin-même, l’Empereur Guillaume Premier se rend sur place pour annoncer qu’il fera reconstruire la toiture de l’édifice. L’architecte Paul-Otto-Karl Tornow est désigné pour entreprendre la reconstruction de la toiture, qui nécessitera trois ans d’efforts. Plus généralement, l’architecte assure avec passion les travaux d’entretien et de restauration de la cathédrale de Metz, durant plus de trente ans. Il suit notamment les travaux de consolidation des voûtes de 1874 à 1887, la restauration des piles et des arcs-boutants de la nef et du chevet, ainsi que la construction du nouveau portail néogothique sur la façade occidentale, de 1898 à 1902.

La silhouette de la Cathédrale Saint Etienne sera transformée durant les siècles, classée au titre des monuments historiques depuis le 16 février 1930, elle est tout un emblème et demeure l’un des principaux patrimoines de la ville de Metz.



PARTAGER CET ARTICLE :
Avatar

@Metz Métropolitain

Metz Métropolitain, le magazine indépendant couvrant l'actualité, les événements, les découvertes des communes de Metz et sa Métropole, de Moselle, de Lorraine, du Grand Est. Metz Métropolitain est le portail pensé par vous, créé pour vous.