FAMETZ – Gérald Collot

La Métropole fameuse, ses figures sont famous.
Tous les mois, Metz Métropolitain vous propose de découvrir une personnalité qui a marqué l’agglomération messine.

Gérald Collot est un peintre, lithographe abstrait et historien de l’art français né le 22 janvier 1927 à Paris et mort le 11 octobre 2016 à Courquetaine (Seine-et-Marne).

Il fut conservateur du musée de Metz de 1957 à 1987, puis vécut à Courquetaine.

Entré en décembre 1956 en tant que jeune conservateur stagiaire au musée de Metz (actuel musée de la Cour d’Or], puis nommé conservateur en 1957 pour le demeurer trente années durant, Gérald Collot y reste apprécié comme « un homme marquant : il donne un élan formidable au musée en faisant réaliser trente-cinq nouvelles salles. Devancier, original, il déploie les collections et marque véritablement la muséographie française par des choix très audacieux », agissant simultanément dans les domaines de l’archéologi6, de la peinture abstraite des décennies 1950-1960 (Olivier Debré, Mario Prassinos, Robert Wogensky, Zao Wou-Ki…), son propre courant au sein de l’École de Paris, mais aussi de la peinture figurative (André Minaux, Édouard Pignon, Henry de Waroquier). C’est ainsi avec les dessins et maquettes de Jacques Villon et Roger Bissière pour les vitraux de la cathédrale Saint-Étienne de Metz, témoignages de l’introduction de l’art moderne dans une ville de Metz appelée à être reconstruite autrement au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, que Gérald Collot inaugure en 1957 sa politique d’acquisitions.

Il publie de nombreux textes et ouvrages, dont bon nombre sont liés à Metz.

  • Évolution de la peinture en France de 1905 à 1914, préface et catalogue de G. Collot, Metz, Le Lorrain, 1958.
  • Édouard Pignon, co-écrit avec Georges Fouquet, Éditions des Musées de Metz, 1960. Metz, Éditions Hachette, 1961.
  • La civilisation gallo-romaine dans la cité des médiomatriques – Monuments et sanctuaires de l’eau, la vie à la maison, le commerce, les cultes, Éditions du Musée archéologique de Metz, 1964.
  • « La recherche archéologique à Metz de 1956 à 1966 », dans Bulletin de la Société lorraine des études locales dans l’enseignement public, n°29, mai-août 1966.
  • Les origines du christianisme dans l’ancien évêché de Metz du IVe au XIIe siècle, co-écrit avec Françoise Brunet, Éditions des musées de Metz, 1966.
  • Clément Kieffer, co-écrit avec Jean Schneider, Éditions des musées de Metz, 1967.
  • Grenier de Chèvremont – Esquisse d’un musée du Moyen âge et de la Renaissance, Éditions des musées de Metz, 1967.
  • Le nouveau musée de Metz, Éditions des musées de Metz, 1975.
  • « Nouveaux aspects du musée d’histoire – Musée d’histoire de Metz », dans Museum, vol.XXIX, n°2/3, pages 106-113, Éditions de l’UNESCO, 1977
  • Jean Bazaine, Éditions des musées de Metz, 1978.
  • Gravure expressionniste allemande – Époque de la Brücke, co-écrit avec Georg Wilhelm Költzsch (de), Éditions de la Direction régionale des affaires culturelles, Metz, 1979.
  • La sculpture du Haut Moyen Âge, Éditions des musées de Metz, 1980.
  • Le cadre de la vie quotidienne de l’Antiquité à la Renaissance, Éditions du Musée d’art et d’histoire de Metz, 1980.
  • Le chancel de Saint-Pierre-aux-Nonnains, in Patrimoine et culture en Lorraine, Éditions Serpenoise, 1980.
  • Sculptures religieuses régionales du Moyen Âge et de la Renaissance, Éditions du Musée d’art et d’histoire de Metz, 1983.
  • Histoire de Metz, co-écrit avec François-Yves Le Moigne, Jeanne-Marie Demarolle, Alain Girardot, Claude Lefebvre, Gérard Michaux, Michel Parisse, François Reitel et François Roth, Éditions Privat, 1986.
  • « Le jubé des Grands-Carmes de Metz », dans Les cahiers lorrains, n°1, 1989.

source : wikipedia



PARTAGER CET ARTICLE :
Avatar

@Metz Métropolitain

Metz Métropolitain, le magazine indépendant couvrant l'actualité, les événements, les découvertes des communes de Metz et sa Métropole, de Moselle, de Lorraine, du Grand Est. Metz Métropolitain est le portail pensé par vous, créé pour vous.