Elections municipales de Metz : Béatrice Agamennone

Elections Municipales 2020 Metz Beatrice Agenamone

Les électeurs sont appelés aux urnes, pour les élections municipales 2020, afin d’élire le nouveau Maire de Metz. Metz Métropolitain a convié les candidat(e)s à s’adresser directement aux citoyen(ne)s, de façon équitable. Metz Métropolitain dédie un article et un média vidéo à chaque candidat(e) aux élections municipales de Metz ayant accepté l’invitation.

Béatrice Agamennone, je suis candidate aux élections municipales de Metz, sur la base d’une liste centriste, humaniste et de société civile sans étiquette.

Je suis ingénieure des travaux publics de l’Etat et je suis ingénieure aussi des ponts, eaux et forêts. Depuis 4 ans, je suis directrice adjointe d’un établissement public d’Etat, qui est situé à Metz, mais qui rayonne sur le Grand Est, qui s’appelle le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement). Je site cette expérience professionnelle pour vous montrer tout le parcours qui est le mien et vous montre les sujets sur lesquels j’ai un certain nombre de compétences. Compétences que j’ai voulu mettre au service de ma ville.

Béatrice Agamennone : PARCOURS POLITIQUE

C’est comme cela qu’en 2008, à leur création, je suis devenue membre d’un comité de quartier, le comité de quartier de Devant-les-Ponts. En 2013, j’ai fait la connaissance du maire, dans le cadre de ce comité de quartier, c’est là qu’il m’a proposé de rejoindre sa liste. C’est comme ça qu’en 2014, je suis devenue adjointe au maire de Metz, en charge des espaces verts. Les espaces verts est une très belle délégation dans la ville de Metz, c’est tout de même la troisième ville la plus verte de France. Nous sommes passés aussi en Métropole, depuis le premier mars 2018, je suis vice-présidente de la Métropole, en charge du projet métropolitain. Le projet métropolitain, ce sont les ambitions de la ville et de notre métropole à l’horizon de 15 ans. Dans ce cadre, j’ai travaillé avec les 44 communes qui composent notre métropole. J’ai aussi eu une expérience nationale, puisque j’ai été pendant quelques temps “marcheuse” et notamment référente départementale d’ “en marche” ; mouvement que j’ai abandonné il y a quelques mois. Cela m’a permis d’avoir un certain nombre de contacts au niveau national.

Béatrice Agamennone : PROGRAMME POLITIQUE

Concernant ces élections, ce qui me différencie, sans doutes, de mes concurrents, c’est une méthode et une équipe. Aujourd’hui, je mène une liste centriste, humaniste et sans étiquette. Tout simplement parce que je souhaite maintenant que l’on mette le citoyen au cœur de l’action publique, et non l’inverse. Et donc sortir des traditionnels clivages gauche-droite qu’on a toujours connu. Je pense qu’il faut prendre de bonnes compétences, de bonnes idées de gauche ; les compétences et les idées de droite ; et ensemble travailler sur un projet pour notre ville. Et c’est tout ce qui m’anime. Aujoud’hui, il faut que l’on travaille sur les différents enjeux de la gouvernance de nos territoires. Il faut qu’on travaille à faire en sorte que notre ville rayonne à l’extérieur. Donc ma liste est composée de professionnels reconnus, de personnes qui sont très engagées dans le milieu associatif, mais aussi de simples citoyens. Tous ont un seul point commun, c’est de travailler pour notre ville.
J’ai un projet ambitieux. Aujourd’hui, je suis adjointe au maire, je sais ce que sont les priorités du mandat actuel. C’était l’éducation et la culture. Ce n’était pas la transition écologique, ce n’était pas le développement économique, ce n’était pas l’emploi. Moi, je souhaite qu’on travaille en transversale pour justement offrir à tous les messins, toutes les messines, un avenir.

Quatre grands sujets animent nos ambitions.

Le premier, c’est la ville verte. Nous avons un enjeu de renaturation de la ville, tous simplement parce que demain, la transition écologique est un élément majeur qu’il ne faut absolument pas négliger. On nous parle d’été à 55°c à Metz en 2050. On arrive dans un mur, donc il faut y travailler, il faut renaturer la ville, il faut la re-végétaliser, il faut travailler sur la culture urbaine. Mais il faut aussi travailler sur le changement de nos comportements, sur toutes les mobilités, augmenter les transports en commun. Et faire en sorte, aussi, à ce que notre ville soit agréable à vivre.
J’ai proposé aussi de travailler sur la ville du quart d’heure. La ville du quart d’heure, c’est un concept qui veut que chaque messin et chaque messine soit à moins d’un quart d’heure de tous les services qui lui sont essentiels. C’est pour cela que je propose des “maisons cœur de quartiers”. Les “maisons cœur de quartiers” seront adossées sur les mairies de quartier. Vous y trouverez tous les services qui vous sont nécessaires: au niveau de l’administration, mais aussi la police, la sécurité, ainsi que des permanences notamment en terme d’emploi et de formation. Ce, afin de faire matcher les demandeurs d’emploi et, surtout, avec les besoins des employeurs, en mettant en place les formations qui sont nécessaires.

J’ai aussi besoin de travailler sur la proximité et la sécurité, c’est une grande attente de nos concitoyens, et nous y veillerons avec la ville du quart d’heure. Je souhaite aussi que l’on travaille sur une ville qui soit plus solidaire. Les maisons cœur de quartiers que j’ai évoquées en font partie. Mais je souhaite aussi que l’on travaille sur la lutte contre les inégalités et les discriminations, ce sera la grande cause de ce mandat. Je souhaite aussi que notre ville valorise les associations, aujourd’hui elles sont très seules et il faut qu’on les aide et qu’on les soutienne, car c’est le terreau fervent de notre pays. Je souhaite aussi qu’on travaille sur la jeunesse, nous avons tout un plan éducatif, qui va de la petite enfance, à l’enfance, aux jeunes, aux adultes. Il faut qu’on apporte aux jeunes des tiers-lieux dans lesquels ils puissent se ressourcer.

Enfin, une ville qui rayonne. Une ville qui rayonne, c’est une ville qui a un grand développement économique, qui fait qu’on peut créer des emplois, qu’on peut un dynamisme économique, du fait qu’on a un cercle vertueux et on a envie d’y vivre. Je veux travailler sur une ville intelligente, je veux travailler sur un fond d’investissement territorial pour aider les entreprises les plus innovantes du territoire. Je veux qu’on travaille sur une charte de l’habitat de demain et des mobilités innovantes. Je souhaite aussi qu’on travaille sur une politique culturelle pour tous et tout le temps, toute l’année; parce que aujourd’hui, beaucoup de gens n’ont pas accès à cette offre culturelle, et c’est ça qui permet de s’épanouir. Et je souhaite aussi qu’on travaille sur une ville sportive, parce que nous n’avons de 15 000 messins affiliés à un club sportif. Ces 15 000 personnes c’est insuffisant, car le sport est vecteur de lien social. Avec cette ville qui rayonne, je souhaite qu’on travaille sur une marque qui serait “Metz la dorée”, comme “Toulouse, la ville rose”. Enfin, je souhaite aussi qu’on donne la parole à nos concitoyens. Je tiens beaucoup à la démocratie participative, puisque j’en viens, et je souhaite que l’on travaille sur ce que j’ai appelé l’ “agora des citoyens”. Un lieu où les citoyens pourront échanger entre eux, interpeller les élus ; et nous, élus, leur présenter des projets. Surtout chose très importante, faire chaque année un bilan de notre action municipale, afin qu’ils sachent tout ce qu’on a fait, comment on l’a fait et comment les crédits publics sont utilisés. Voilà, très rapidement, quels sont les quatre grands sujet qui sont les miens. Je souhaite vraiment qu’on ait une ville où l’on soit bien, qu’on ait envie d’y vivre, où il fasse bon vivre, que le vivre ensemble soit vraiment une réalité et que personne ne se sente abandonné. C’est la ville que je nous souhaite : Metz la dorée. Parce que c’est la ville dont je suis fière.

Béatrice Agamennone : la candidate en trois mots-clés

Si je devais résumer mon parcours et ma candidature en trois mots-clés :

Intégrité

Je pense que c’est une valeur essentielle aujourd’hui. On voit qu’il y a un certain nombre de personnes qui s’éloignent de la politique, tout simplement parce qu’ils n’ont pas confiance. Il y a eu trop d’abus dans le monde politique. Je pense que maintenant, il faut des gens qui soient clairs, qui soient clean et surtout qui aient envie de travailler pour les habitants et pas pour eux-même. J’ai une équipe qui souhaite vraiment s’engager. On a tous un métier, ce qu’on fait, c’est pour la ville et pas pour nous-même.

Compétence

Je tiens beaucoup à ce sujet des compétences car il ne faut pas oublier que l’équipe que vous élirez, c’est l’équipe qui va gérer la ville pendant six ans. On est pas une bande de copains, qui va boire des coups dans un café. On est pas là entre personnes qui vont discuter au coin du feu. On est sur des personnes qui vont gérer une ville. C’est pour cela que la compétence me semble essentielle, ainsi que l’efficacité qui est liée, bien entendu.

Femme

Je n’aime pas du tout jouer sur ce terrain-là. Mais une femme, ça a des modes de management très différents, c’est beaucoup plus à l’écoute, c’est beaucoup plus attentif à ses concitoyens. Toute les personnes qui ont eu une femme comme élu le disent bien. Il y a eu peu, voir très peu de femmes, moins de 10% qui sont maires de villes de moins de 100 000 habitants. Pourquoi, je vous pose la question.

Pour résumer ma candidature, je suis quelqu’un qui est au service de son territoire. Je l’ai fait avec les communes de la métropole, je l’ai fait dans le cadre de mon mandat d’adjointe au maire. Je suis une femme, je suis intègre, proche des gens, et surtout au service de la ville et du territoire.



PARTAGER CET ARTICLE :
Avatar

@Metz Métropolitain

Metz Métropolitain, le magazine indépendant couvrant l'actualité, les événements, les découvertes des communes de Metz et sa Métropole, de Moselle, de Lorraine, du Grand Est. Metz Métropolitain est le portail pensé par vous, créé pour vous.