DOSSIER : COVID19 et rentrée scolaire

enfant élève scolaire école éducation rentrée

A quoi ressemblera la rentrée scolaire, avec un COVID19 qui circule toujours ? Metz Métropolitain fait le point.

TOUS LES ELEVES REPRENNENT LE CHEMIN DE L’ECOLE

La fin de l’été avait marqué les scolarités avec des adaptations comme les cours à distance et la limitation d’enfants par classe. Cette rentrée 2020-2012 prend la mesure de la circulation du virus. Pour cette rentrée scolaire 2020-2021, tous les élèves reprennent le chemin de l’école.

La vision globale de cette rentrée scolaire 2020 prévoit un vaste plan, incluant de nombreuses améliorations, afin de soutenir les élèves, de les accompagner, de renforcer leurs compétences, de favoriser leurs chances.

Bien que la circulation du virus permet, à l’heure actuelle, un assouplissement des règles sanitaires dans le milieu de l’éducation, des mesures préventives restent toutefois à observer. En cas de nécessitée, ces mesures pourront être complétées et sont dores et déjà anticipées.

Dès la rentrée, systématiquement :

  • observation des gestes barrière
  • hygiène des mains
  • port du masque pour les adultes et les élèves de plus de 11 ans lorsque les règles de distanciation ne peuvent être respectées dans les espaces clos ainsi que dans les transports scolaires
  • nettoyage et aération des locaux
  • personnels de santé mobilisés à l’appui de cette politique sanitaire.

Dès la rentrée, dans la mesure du possible :

  • déplacement des professeurs privilégié par rapport au déplacement des élèves

Par ailleurs, par souci d’anticipation, dans l’hypothèse où la situation sanitaire exigerait des mesures plus strictes, un plan de continuité pédagogique sera mis en place pour assurer l’enseignement à distance. Ainsi, pour accompagner les équipes placées dans cette situation, le ministère de l’éducation a élaboré un plan comprenant, outre le protocole sanitaire, le rappel des principales actions à conduire, des conseils et bonnes pratiques sur l’organisation du service et l’équipement numérique, les modalités d’activation des classes virtuelles et de Ma classe à la maison, et une sélection de ressources pédagogiques numériques à disposition des professeurs et des familles. Ces éléments, publics, sont destinés à appuyer les équipes dans leurs éventuelles démarches.

UNE RENTREE SCOLAIRE QUI PREND LES DIFFICULTÉS DES ELEVES PRISES EN CONSIDERATION

La diversité des situations personnelles des élèves pendant cette crise sanitaire induit des écarts d’apprentissage. Cette rentrée scolaire se fixe pour objectif prioritaire d’établir un cadre serein, propice aux apprentissages et à la reprise de la vie collective. Avec la volonté de résorber les écarts qui ont pu naître de cette crise sanitaire, en identifiant les besoins propres à chaque élève et à y répondre de manière personnalisée. Ces besoins peuvent consister en une réponse pédagogique, un soutien social, un accompagnement psychologique.

La période de confinement et les conséquences économiques et sociales de cette crise sanitaire sans précédent peuvent fragiliser les élèves et leurs familles. Il est donc indispensable d’associer l’ensemble des personnels (professeurs, médecins, infirmiers, conseillers principaux d’éducation, personnels administratifs, assistants sociaux, psychologues, AED, AESH, etc.) à un suivi attentif des élèves, notamment de ceux qui présentent des risques de décrochage.

La rentrée scolaire 2020 sera une période cruciale pour prévenir le décrochage, en particulier pour les élèves quittant le collège pour rejoindre un lycée ou un centre de formation d’apprentis (CFA). Aucun jeune ne doit rester sans affectation. Dès les premiers signes de décrochage, il est important de mobiliser les familles et d’accompagner scolairement et socialement les élèves, en s’appuyant sur tous les moyens alloués aux missions de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) et plus généralement sur l’ensemble des acteurs de la lutte contre le décrochage, regroupés autour des « plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs ». La mise en œuvre de l’obligation de formation jusqu’à 18 ans implique également un suivi attentif des jeunes concernés, en lien avec les missions locales.

UNE RENTREE SCOLAIRE QUI MET EN AVANT LE SPORT ET LA CULTURE

L’année 2020-2021 sera caractérisée par le développement du sport et de la culture dans la vie de chaque élève. L’éducation physique et sportive ainsi que l’ensemble des disciplines artistiques seront au cœur de cette priorité.

L’année scolaire 2020-2021 poursuit quatre priorités :

  • protéger la santé des élèves et des personnels ;
  • développer l’esprit d’équipe tant chez les adultes que chez les élèves pour assurer notre mission fondamentale de transmission des savoirs et de réduction des écarts de niveau ;
  • assurer la pleine inclusion de tous les enfants à besoins éducatifs particuliers ;
  • transmettre les valeurs civiques.

Pour cela, le ministère mobilise des moyens dédiés :

  • 1 688 postes supplémentaires dans le premier degré à la rentrée scolaire 2020 (dont 1 248 postes créés dans le cadre de la crise sanitaire)
  • 10 517 créations de postes dans le premier degré depuis 2017 ;
  • 8 000 nouveaux postes d’accompagnants en situation de handicap (AESH), dont 4 000 créations supplémentaires qui viennent s’ajouter aux 4 000 créations prévues en loi de finances initiale ;
  • 1 500 000 heures supplémentaires mobilisées pour renforcer l’accompagnement personnalisé et l’aide aux devoirs et 130 000 heures d’assistants d’éducation (AED) d’ici le mois de décembre, pour accompagner le début d’année. Ces moyens sont connus de chaque établissement avant la rentrée scolaire, et peuvent, le cas échéant, faire l’objet d’ajustements tenant compte des difficultés rencontrées dans les territoires.

Quand à l’évolution de la question sanitaire, deux hypothèses sont envisagées :

  • Hypothèse 3 : circulation contrôlée du virus, qui ne nécessite pas d’autres protocoles que ceux prévus initialement pour cette rentrée.
  • Hypothèse 2 : circulation active du virus, localisée, nécessitant la remise en vigueur d’un protocole sanitaire strict.
  • Hypothèse 3 : circulation très active du virus, localisée, nécessitant la fermeture des écoles, collèges et lycées sur une zone géographique déterminée.

UNE RENTREE SCOLAIRE QUI MISE SUR LE NUMERIQUES

Afin de protéger élèves et enseignants, cette rentrée anticipe les éventuelles évolutions de la propagation du virus SARS-CoV-2. L’un des plans d’anticipation prévoit un usage du numérique pour maintenir l’éducation à distance. Le plan prévoir d’office d’accompagner les élèves et les équipes pédagogiques au travers de conseils et bonnes pratiques sur l’organisation du service et l’équipement numérique, ainsi que sur les modalités d’activation des classes virtuelles .

Cette rentrée prévoit également l’introduction d’une certification des compétences numériques obligatoire pour les élèves de 3e et de terminale, et un accompagnement pédagogique innovant pour les enseignants. Cette certification permet notamment d’apporter des compétences aux élèves comme aux enseignants, mais aussi à développer des usages responsables du numérique.

UNE RENTREE SCOLAIRE QUI PRONE DES VALEURS CITOYENNES

L’un des points forts de cette rentrée vise la transmission des valeurs civiques. Au travers d’un enseignement “moral et civique”, les élèves sont sensibilisés au respect des autres, respect des institutions et des lois.

Dans le collimateur du gouvernement, toutes les formes de discrimination et le harcèlement sont ciblées ; faisant de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, le sexisme, l’homophobie et la transphobie une priorité de l’École.

Le SNU (Service National Universel), projet d’émancipation de la jeunesse et complémentaire de l’instruction obligatoire, vise à assurer la cohésion nationale et territoriale, à développer une culture de l’engagement et à accompagner l’insertion sociale et professionnelle des jeunes. Les volontaires inscrits au SNU en 2020 débutent donc leur mission d’intérêt général à partir du 4 juillet, et ont jusqu’à la fin du mois de juin 2021 pour la réaliser. Les séjours de cohésion sont, quant à eux, reportés aux vacances de la Toussaint et concernent, exceptionnellement également, des élèves de 1re.

L’éducation au développement durable est l’un des enjeux majeurs de l’École pour cette rentée, et repose sur deux piliers : connaître et agir. L’objectif est d’accroître la dimension « développement durable » de l’ensemble des disciplines des programmes de la scolarité obligatoire. Parallèlement, les actions pédagogiques sont encouragées.

L’engagement des élèves à la vie des collèges et lycées sera également favorisée, faisant de la démocratie scolaire un élément essentiel de la vie des établissements car elle renforce la cohésion entre élèves et avec les équipes éducatives.



PARTAGER CET ARTICLE :
Avatar

@Metz Métropolitain

Metz Métropolitain, le magazine indépendant couvrant l'actualité, les événements, les découvertes des communes de Metz et sa Métropole, de Moselle, de Lorraine, du Grand Est. Metz Métropolitain est le portail pensé par vous, créé pour vous.