Coronavirus COVID-19 : confinement prolongé en France au delà du 15 avril

Coronavirus Cov19 Cov2

L’Elysée a annoncé que les mesures de confinement sont prolongées au-delà du 15 avril. Aucune date d’échéance n’a cette fois-ci été précisée. Le Président de la République Française Emmanuel Macron s’exprimera publiquement lundi 13 avril.

Ce n’est pas vraiment une surprise et de rigueur. Depuis le début de la crise sanitaire liée au Coronavirus COVID-19, le conseil scientifique soumet ses recommandations documentées à l’Elysée afin de l’aider à gérer au mieux la situation. Si nous arrivons à la quatrième semaine de confinement, le conseil scientifique avait initialement recommandé une période de confinement minimale de six semaines. Dans le dernier rapport scientifique en date du 2 avril, il est fait mention de plusieurs points : les effets du confinement sur le moral et la santé ; les tests et diagnostiques ; les critères de la sortie du confinement. Extraits de ce rapport.

Evaluer les effets sociaux du confinement
La poursuite du confinement pendant une période de temps de plusieurs semaines a des effets important sur l’activité, les comportements, le moral et la santé de nos concitoyens. Ces derniers se montrent très largement respectueux du confinement, alors que ses effets deviennent plus difficiles à supporter. Le Comité scientifique souligne l’intérêt de disposer d’indicateurs sociaux du confinement.

Nouveaux tests diagnostiques et confinement : une stratégie évolutive d’utilisation pour tester en priorité certaines populations.
La phase actuelle de montée en puissance rapide des capacités diagnostiques dans la perspective de la période post-confinement fait qu’il est certain que les outils et moyens prévus à terme seront disponibles et fonctionnels bien avant l’échéance de la levée du confinement. Il parait important de modifier la doctrine actuelle d’utilisation des tests: Assurer un dépistage des personnels soignants au contact des populations fragiles. Assurer une prise en charge complète et exhaustive des suspicions d’infection dans les EHPAD ou les établissements médico-sociaux, tant chez les personnels que les résidents. Assurer une prise en charge complète et exhaustive des suspicions d’infection dans les prisons et autres établissements fermés. Réaliser des enquêtes de terrain pour déterminer le taux de pénétration du virus SARS-CoV-2 dans différents territoires.

Sur quels critères baser la sortie du confinement ?
La sortie du confinement peut être décidée en considérant trois éléments distincts.

L’objectif à court terme du confinement était de soulager les services de réanimation français, en réduisant le nombre de formes graves nécessitant un séjour en service de réanimation. Avant d’envisager une sortie du confinement, le gouvernement devra s’assurer que l’objectif de l’intervention est atteint.

Le confinement devrait conduire à une réduction du nombre de cas Covid19 sur le territoire national.

le gouvernement devra s’assurer que les éléments d’une stratégie postconfinement seront opérationnels (maintenir la distanciation sociale, restaurer les capacités hospitalières et de médecine, surveillance épidémiologique, diagnostic rapide et transfert des données en temps réel, nouveaux outils numériques permettant de renforcer l’efficacité du contrôle sanitaire, modalités d’isolement des cas et de leurs contacts adaptées, protection des personnes vulnérables, protection des populations les plus à risque, contrôle aux frontières, traitements efficaces).



PARTAGER CET ARTICLE :
Avatar

@Metz Métropolitain

Metz Métropolitain, le magazine indépendant couvrant l'actualité, les événements, les découvertes des communes de Metz et sa Métropole, de Moselle, de Lorraine, du Grand Est. Metz Métropolitain est le portail pensé par vous, créé pour vous.