ministere economie

Commerce en ligne : 18 nouvelles entreprises signent la charte d’engagements pour réduire leur impact environnemental

©ontsunan – stock.adobe.com
La crise sanitaire et les confinements ont révélé la place croissante occupée par le commerce en ligne, dans les pratiques des consommateurs, comme dans les perspectives de développement du commerce en France.
Une charte d’engagements pour réduire l’impact environnemental du commerce en ligne
Cette croissance rapide a renforcé l’importance d’un développement écoresponsable des activités logistiques propres au e-commerce.
À cette fin, une charte d’engagements pour la réduction de l’impact environnemental du commerce en ligne comportant des engagements relatifs à l’information du consommateur, aux emballages, aux entrepôts et à la livraison a été élaborée.
Cette charte a été signée pour la première fois le 28 juillet 2021 entre le ministère de la Transition écologique, le secrétariat d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, la fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) et 14 grandes enseignes du commerce en ligne : Cdiscount, Ebay, Fnac- Darty, La Redoute, Maisons du Monde, Millet Mountain Group, Sensee, Otelo, Rakuten France SAS, Groupe Rosa, Sarenza, Showroomprivé, SOS accessoire et Veepee.
La charte d’engagements pour la réduction de l’impact environnemental du commerce en ligne [PDF; 291 Ko]
18 nouvelles entreprises rejoignent cette dynamique
18 entreprises s’engagent aujourd’hui dans la réduction de leur impact environnemental lié à leur activité de commerce en ligne : Afibel, Agrizone, Blancheporte, Boulanger, Damart, E.Leclerc, Electro Dépôt, Fleurance Nature, FM Logistic, Kadolis, Leroy Merlin, Manutan, Mondial Relay, Quel Bon Plan, Sédagyl, Tikamoon, Topaz, et Vitrine Magique.
Dix engagements concrets
Elles s’engagent ainsi à respecter les dix engagements concrets qui structurent la charte, répartis autour de 3 piliers permettant de réduire l’impact environnemental depuis l’acte d’achat en ligne jusqu’à la livraison du colis :
en amont, les entreprises s’engagent à sensibiliser et à informer le consommateur de l’impact environnemental de la livraison de son achat, en lui proposant par exemple plusieurs modalités de livraison (à partir du 1er janvier 2023) en précisant le choix qui a le plus faible impact environnemental, ou encore en l’aidant à favoriser les bons gestes de commandes, pour en limiter les retours,
lors de la préparation de l’expédition des colis, les entreprises signataires sont invitées à réduire les emballages et à en favoriser le réemploi, en supprimant par exemple le suremballage et en utilisant des emballages adaptés à la taille du produit, mais aussi en privilégiant des emballages en matières recyclées, recyclables ou réutilisables,
lors de l’entreposage des colis et de la livraison, les entreprises s’engagent à s’appuyer sur une logistique respectueuse de l’environnement, en regroupant par exemple l’expédition des produits commandés en même temps par un même consommateur et en favorisant le développement de modes de livraison décarbonés.
Des indicateurs de suivi
Afin de rendre compte de la mise en œuvre des engagements, des indicateurs de suivi ont été élaborés en concertation entre les services de l’État, les entreprises signataires et la FEVAD. Un comité public/privé de suivi se réunira quatre fois par an pour faire le point sur les actions et les résultats obtenus. Le premier aura lieu en juillet 2022.
Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques :
L’urgence climatique nous concerne tous et concerne tous les secteurs y compris le secteur numérique en général et celui des achats en ligne en particulier. Grâce à la « charte d’engagements pour la réduction de l’impact environnemental du commerce en ligne », le secteur du commerce en ligne s’est doté d’une feuille de route. Je salue les actions proactives des premiers signataires de la charte et me réjouis que cette communauté vertueuse se soit encore élargie avec 18 nouveaux membres. Je n’ai aucun doute que l’esprit de la charte sera bientôt partagé par un encore plus grand nombre d’acteurs du secteur.

Presse
Communiqué – Réduire l’impact environnemental du commerce en ligne : 18 nouvelles entreprises signent la charte d’engagements avec le gouvernement et la fédération du e-commerce et de la vente à distance – 14/03/2022
Lire aussi
Publication du rapport « Pour un développement durable du commerce en ligne » – 12/03/2021

Publication originale intégrale : economie.gouv.fr



PARTAGER CET ARTICLE :