Chauves Souris Utiles Et Inoffensives

Chauves-souris : utiles et inoffensives

Sur les 1 300 espèces de chiroptères existantes dans le monde, et mieux connues sous le nom de chauve-souris, 43 vivent en Europe, dont 24 en Lorraine. En cette saison, elles hibernent dans des cavités naturelles ou artificielles, dans des bâtiments anciens ou dans des refuges aménagés pour elles. Certaines d’entre elles, la pipistrelle de Nathusius par exemple, ont migré dans le sud en attendant le printemps. 
Pendant ce temps, la CPEPESC Lorraine (prononcez Spépèsque, Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l’Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères) continue à veiller sur ces mammifères inoffensifs, utiles et protégés. L’association procède par exemple à leur comptage, aidée par une dizaine de bénévoles formés pour l’occasion. « Nous entrons dans les abris par petits groupes, explique Ségolène Antoine-Houy, technicienne de l’association. Il faut compter les chauves-souris et déterminer leur espèce sans en réveiller une seule. Ce suivi permet de vérifier que les populations se portent bien. » 

Et la spécialiste de préciser que les espèces locales ne sont pas porteuses du virus responsable de la crise sanitaire, mais seulement de souches non transmissibles à l’homme. « C’est à nous de prendre des précautions pour ne pas leur transmettre la Covid-19, ajoute-t-elle. Nous respectons les gestes barrières, notamment le port du masque, la désinfection des mains et des chaussures au moment des comptages hivernaux. »

Csm Comptages Hivernaux Chauves Souris Amelie Humbert Ed2dba6a5d
Csm Comptages Hivernaux Chauves Souris Amelie Humbert Ed2dba6a5d

L’association propose un numéro SOS à composer lorsque l’on trouve un de ces petits animaux en détresse, ou en perdition chez soi. Un accompagnement est également possible pour améliorer la cohabitation homme-chiroptère. « Les grands plans de rénovation énergétique des bâtiments impactent les colonies de chauves-souris installées dans les édifices, précise Ségolène Antoine-Houy. Elles sont les grandes oubliées de ces travaux, et peuvent perdre leur habitat, voire être directement détruites. »
Contrairement à la rumeur, les chauves-souris ne s’accrochent jamais dans les cheveux. Et quand on sait qu’une seule d’entre elles peut chasser jusqu’à 1 000 moustiques en quelques heures dans un jardin, on se réjouit qu’elles restent éveillées pendant les nuits d’été.  

Crédits photos : CPEPESC, Florent Billard, Amélie Humbert



PARTAGER CET ARTICLE :