Docu-fiction : Cattenom, comment le Luxembourg a disparu

centrale nucleraire cattenom

Et si une catastrophe nucléaire en France rayait le Luxembourg de la carte ? Un docu-fiction redoutablement efficace pour rappeler la menace de l’atome. 

Depuis plusieurs années, le Luxembourg réclame à la France l’arrêt de la centrale lorraine de Cattenom, que 35 kilomètres séparent de sa capitale et dont il estime le système de sécurité défaillant. Mais Paris et EDF restent pour l’instant sourds à cette demande, la centrale, mise en service en 1986 pour une durée alors fixée à trente ans, produisant une part importante de l’énergie française. Ce différend a inspiré au réalisateur Julien Becker la matière de ce docu-fiction en forme de thriller d’anticipation. Qu’adviendrait-il si un accident à Cattenom déclenchait un jour une catastrophe de l’ampleur de celles de Tchernobyl ou de Fukushima ? Elle pourrait rayer de la carte du jour au lendemain le Luxembourg tout entier, avec ses 2 600 kilomètres carrés et ses quelque 600 000 habitants, ainsi que la langue, la culture et l’économie de ce pays crucial pour l’Europe. Contrainte d’évacuer, la population devrait alors abandonner le Grand-Duché au PIB impressionnant, siège de la Cour de justice de l’Union européenne. C’est l’hypothèse de ce scénario fictif, mais très documenté, qui, au-delà de la tragédie environnementale et de ses conséquences sanitaires, décrypte en détail, grâce à de nombreux témoignages d’experts, les répercussions économiques, politiques et culturelles d’un tel désastre.

Visionner sur Arte.tv



PARTAGER CET ARTICLE :
Avatar

@Metz Métropolitain

Metz Métropolitain, le magazine indépendant couvrant l'actualité, les événements, les découvertes des communes de Metz et sa Métropole, de Moselle, de Lorraine, du Grand Est. Metz Métropolitain est le portail pensé par vous, créé pour vous.