Festival Passages 2020 : programme complet

Festival Passages 2020

DES SPECTACLES ENTRE DEUX FESTIVALS ! Cette nouvelle formule crée un pont vers le Festival 2021 et permet au Festival Passages de retrouver son public régulièrement de septembre 2019 à mai 2020.

JANVIER

Jeudi 9 20h La Tablée Opéra-Théâtre Metz Métropole
Vendredi 10 20h La Tablée Opéra-Théâtre Metz Métropole
Jeudi 16 18h On est sauvage comme on peut Espace Bernard-Marie Koltès
Vendredi 17 14h On est sauvage comme on peut Espace Bernard-Marie Koltès
Vendredi 17 20h On est sauvage comme on peut Espace Bernard-Marie Koltès

FESTIVAL PASSAGES – la tablée

Un repas partagé autour d’une immense tablée, quelque part au bord de la Méditerranée, amorce la recherche de Mathilde sur le Printemps arabe. Pour les personnes présentes autour de ce repas, le Printemps arabe n’a jamais eu lieu. La Révolution n’éclate plus plus que dans les cœurs, et les fumigènes ont laissé la place aux vapeurs de l’alcool. Pourtant, le conflit gronde au-dehors et l’Étranger, personnage énigmatique venu de partout et de nulle part, invite la zizanie autour de la Tablée. Ces échanges initient la trame de cette histoire de rencontres entre des êtres, des cultures et des révoltes. l

FESTIVAL PASSAGES – On est sauvage comme on peut

Un repas qui vire au cauchemar absurde et jubilatoire Lors d’un banal dîner entre amis, la demande de Thomas, dont la dépression le mine depuis un moment, fait basculer la soirée dans une autre dimension. Les discussions de surface font place à une bizarrerie morbide et pleine d’humour. Le réel se transforme alors en une fable absurde, où les codes sont bousculés pour révéler l’indicible.

FÉVRIER

Mercredi 12 20h Le montage des attractions Centre Pompidou-Metz / Studio
Jeudi 13 20h Le montage des attractions Centre-Pompidou-Metz / Studio

FESTIVAL PASSAGES – Le montage des attractions

Eisenstein nomme « attraction » tout ce qui peut influer le regard du spectateur et provoquer une réaction affective chez lui. Cette création d’une comédie russe du 19e siècle Le plus malin s’y laisse prendre d’Alexandre Ostrovski, mise en scène par Sergueï Eisenstein, dessine un fil rouge dans l’histoire du théâtre russe. Le metteur en scène contemporain Vladimir Pankov se penche sur la relation d’Eisenstein à la mise en scène. Avec son style foisonnant, il crée un spectacle total, qui convoque l’intégralité des techniques de plateau, musique, son, danse, mariant le sublime et le grotesque, pour transmettre au spectateur une expérience très forte.

MARS

Vendredi 13 20h Oh ! Espace Bernard-Marie Koltès
Samedi 14 19h Oh ! Espace Bernard-Marie Koltès
Mardi 17 20h Timeloss NEST- CDN de Thionville
Mercredi 18 19h Timeloss NEST- CDN de Thionville
Dates à venir Le chef est chef, même en caleçon Forum-IRTS de Lorraine et tournée Metz-Métropole

FESTIVAL PASSAGES – Oh !

« Une troupe atypique et émouvante, conduite comme un navire au milieu des flots. » Un plateau habité par des corps immobiles, qui se croisent comme en errance. Un plateau qui accueille une architecture des corps, avec et pour des acteurs qui habitent l’espace et dessinent un univers. C’est une parcelle d’humanité justement mise en scène par le jeu du théâtre et la chorégraphie des corps, ciselée et précise. Oh ! nous parle au coeur et nous dit qu’au-delà de toute normalité, il y a l’humain. Une bouffée de dignité contre l’exclusion et pour l’espoir.

FESTIVAL PASSAGES – Timeloss

Le metteur en scène mène une réflexion sur la mémoire et le regard que l’on porte sur le passé. Dans Dance on Glasses, spectacle qui a apporté à Amir Reza Koohestani une reconnaissance internationale, un garçon et une fille, chacun au bout d’une longue table, sidérés par leur rupture, étaient incapables de se lever de leur chaise. Douze ans plus tard, le metteur en scène iranien en écrit la suite : Timeloss. Cette fois, le garçon et la fille qui ne se sont pas revus depuis leur séparation ne font plus table commune. Ils partagent le même espace, scénique, sans se rencontrer. Le jeu est sobre, la parole musicale et poétique.

FESTIVAL PASSAGES – Le chef est chef, même en caleçon

De son histoire personnelle, le comédien et metteur en scène Dominique Bela construit le fil de sa vérité. Dominique Bela est migrant. Cette identité lui colle à la peau, détermine la façon dont on le reçoit dans les bureaux, les commerces, lorsqu’il demande un renseignement dans la rue. Il apprend à développer la résistance, à rester un « Homme débout ». À travers un voyage dans son quotidien et avec beaucoup d’humour, le propos du metteur en scène célèbre la liberté et montre comment le théâtre l’a sauvé.

MAI

Vendredi 8 20h 31e promotion du CNAC Cirk’Eole / Chapiteau
Samedi 9 20h 31e promotion du CNAC Cirk’Eole / Chapiteau
Dimanche 10 15h 31e promotion du CNAC Cirk’Eole / Chapiteau
Vendredi 29 20h Mimoun et Zatopek Espace Bernard-Marie Koltès
Samedi 30 19h Mimoun et Zatopek Espace Bernard-Marie Koltès

FESTIVAL PASSAGES – 31e promotion du CNAC Cirk’Eole

Un cirque contemporain et de demain ! Le Centre national des arts du cirque s’est associé pour l’occasion à Galapiat Cirque, lui-même né dans les couloirs du CNAC il y a quelques années. Les anciens étudiants accompagnent les nouveaux dans une dynamique de transmission et de partage. Ensemble, ils préparent un spectacle interdisciplinaire, qui mêle autant la bascule coréenne et la corde lisse que la jonglerie et le cerceau aérien. Et comme chaque fois, la magie des circassiens de demain opère pour le plus grand bonheur de tous !

FESTIVAL PASSAGES – Mimoun et Zatopek

L’histoire d’un sport et de deux athlètes d’exception. L’histoire d’une société qui change. Milieu des années 70. Suite à une menace de suppression de postes, Karim, ouvrier mécanicien, occupe son usine. C’est la nuit. Il repense à sa première action militante. C’était l’année 47. L’année de ses quinze ans. L’année où, arrivé en France, il trouvait un travail dans les usines Renault, à Boulogne-Billancourt, et dormait dans les baraquements de Saint-Denis. L’année de la grande grève. L’année où Mimoun devint champion de France des 5 et 10 000 mètres. L’année où Zatopek gagna sa première course internationale aux jeux interalliés de Berlin, avalant 5 000 mètres en 14 minutes 31.



PARTAGER CET ARTICLE :
Avatar

@Metz Métropolitain

Metz Métropolitain, le magazine indépendant couvrant l'actualité, les événements, les découvertes des communes de Metz et sa Métropole, de Moselle, de Lorraine, du Grand Est. Metz Métropolitain est le portail pensé par vous, créé pour vous.